Publicité

TRIBUNE. « Une prime contre la précarité alimentaire »

Depuis 2020, le gouvernement promet, puis hésite, délibère et finalement il temporise, diffère, et il finit par choisir de ne rien faire.

Ni le chèque alimentaire, ni le panier anti-inflation. Rien. Sauf une publicité pour les géants de la distribution avec le nouveau gadget du « trimestre anti-inflation ». Vous faisiez jusqu’ici vos courses auprès des producteurs locaux pour favoriser les circuits courts ? Changez, ce n’est que dans les grandes surfaces que vous trouverez des prix réduits. Le gouvernement transfère sa responsabilité d’assurer la protection sociale sur les multinationales de la grande distribution, qui seront les seules à y gagner.

À lire aussi Précarité étudiante : le gouvernement débloque une aide de dix millions d'euros pour l'aide alimentaire

L’urgence de la situation n’est pourtant plus à démontrer avec 8 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire et des bénéficiaires de l’aide alimentaire trois fois plus nombreux qu’il y a dix ans. Les travailleurs pauvres, retraités, étudiants rejoignent désormais les files d’attente, sont contraints de se priver de repas ou de renoncer aux produits frais pour se reporter sur des produits mauvais pour la santé.

Contrairement au gouvernement, les écologistes agissent. Nous proposons une loi instaurant une prime alimentation pour les ménages en situation de précarité. C’est une mesure d’urgence. Elle ne remplacera pas la hausse des salaires et des minima sociaux mais protégerait 11 millions...


Lire la suite sur LeJDD