TRIBUNE. « Pourquoi la ‘révolution référendaire’ de Le Pen pourrait être un coup d’État constitutionnel »

·1 min de lecture
© Reuters

Voici sa tribune : « Notre Constitution est le fondement de notre démocratie. Démocratique dès sa naissance, car elle a été adoptée par le peuple par un référendum le 28 septembre 1958, elle est démocratique dans son essence, en faisant de la France une République démocratique (article 1er), en consacrant le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple comme devise de la République (article 2), en attribuant au peuple la souveraineté nationale (article 3).

Elle est encore démocratique dans son application, car les règles qu’elle fixe permettent à la démocratie de fonctionner : élection du Président de la République (article 6), des députés et des sénateurs (article 24), des membres des conseils des collectivités territoriales (article 72), possibilité d’interroger directement le peuple par référendum, au niveau national (article 11) ou au niveau local (article 72-1), ou encore ratification par le peuple d’une révision constitutionnelle, adoptée préalablement par les deux assemblées parlementaires (article 89).

Lire aussi - Présidentielle : voici à quoi pourraient ressembler les cent premiers jours de Marine Le Pen à l’Élysée

Ainsi, le peuple détient, en vertu de notre Constitution, une place centrale, que cette même Constitution a vocation à préserver, en protégeant le peuple souverain des éventuels abus de pouvoir d’autres institutions ou des manipulations, souvent populistes, d’une personnalité tenter par un usage abusif du pouvoir. Le peuple et les institutions d...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles