TRIBUNE. « La PJ est l’âme de la police » alerte Patrice Bergougnoux, ex-DG de la police nationale

© PASCAL GUYOT/AFP

Voici sa tribune. « Un puissant tumulte secoue la Police nationale depuis les annonces du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin , sur la départementalisation de la Police nationale. Que va-t-il advenir de la police judiciaire, dont les missions sont transversales, dans une organisation en silos que le ministre souhaite apparemment conforter ?​ Cette question a été souvent débattue ces dernières années, depuis le livre blanc de 2018/2019 et le Beauvau de la Sécurité. Mais elle devient maintenant prégnante : la PJ va-t-elle faire les frais des lacunes de la nouvelle loi d’orientation et de programmation de la police nationale (LOPMI) ?

Entendons-nous bien. La Lopmi est nécessaire et bienvenue. Il n’y en a d’ailleurs pas eu assez depuis la première qu’a portée Pierre Joxe, dans les années 1980-1990. La loi de programmation qu’il a alors obtenue n’a plus eu d’équivalent, et nous payons maintenant le prix d’années de sous-investissement dans les questions de sécurité. Mais le nouvel effort financier de 15 milliards d’euros annoncé pour les cinq prochaines années ne va pas vraiment profiter aux services chargés de la sécurité quotidienne de nos concitoyens : l’essentiel en sera consacré aux investissements immobiliers (le grand site unique de la DGSI à Saint Ouen par exemple, pour plus d’un milliard) ou aux investissements numériques. Et la question principale – comment mettre plus de policiers sur la voie publique ? – demeure irrésolue.

Lire aussi - Qu’est-ce que la police j...


Lire la suite sur LeJDD