TRIBUNE. « Le Parti socialiste porte historiquement le combat de la parité en politique »

© Harsin Isabelle/Sipa

Les dernières élections législatives ont vu le groupe socialiste à l’Assemblée nationale passer de 50 % de femmes à 30 %. Soit moins que les autres groupes de gauche ou du centre. Des dizaines de cadres de terrain du Parti socialiste, face à ce net recul de la place des femmes socialistes, tapent du point sur la table pour exiger des mesures fortes lors du prochain congrès afin de mettre un terme à cette régression qu'elles jugent inacceptable. Elles demandent : « Au-delà de la parité de façade et des déclarations de bonnes intentions, où est la parité réelle ? »

Voici leur tribune : « "Il suffira d’une crise" pour que les droits des femmes soient remis en question, écrivait Simone de Beauvoir. Ces dernières années confirment malheureusement ce constat prophétique.

La crise sanitaire a mis en lumière l’ampleur des violences domestiques. Les femmes ont aussi été en première ligne contre le virus, avec des professions du care surexposées et très largement féminines (infirmières, caissières, garde d’enfants, travailleurs sociaux…). Les doubles journées (travail et travail domestique) se sont muées en triple journées avec la charge de la garde d’enfants en journée et l’école à la maison. Éprouvant pour de nombreuses femmes qui ont continué à assumer la très large majorité des tâches domestiques et familiales, cette période a été proche de mission impossible pour les familles monoparentales, dont le parent est une femme dans 80 % des cas.

Accompagnant la crise de la mondialisation...


Lire la suite sur LeJDD