TRIBUNE. "Parité : instaurons des quotas, mais des vrais"

·1 min de lecture

"Alors qu'il a beaucoup été fait état d'une loi modifiant en profondeur les directions des entreprises françaises, il convient d'en rappeler la médiocre réalité. Le 27 octobre, le Sénat a adopté la proposition visant à accélérer l'égalité économique et professionnelle, dont l'une des mesures phares est l'instauration d'un quota de 30% (puis 40%) de femmes cadres dirigeantes. Le texte ne vise que les entreprises de 1.000 salariés et plus. Soit 974 entreprises seulement, selon les chiffres d'un groupe parlementaire.

Pourtant, des amendements visant à élargir son application à toutes les entreprises de 250 salariés et plus avaient été déposés. Le Haut Conseil à l'égalité avait, lui, recommandé d'étendre l'exigence paritaire dans les instances dirigeantes sur la base d'un critère cumulatif de 250 salariés et 50 millions d'euros de chiffre d'affaires minimum. C'était aussi la position d'associations, notamment d'Osez le féminisme.

Le seuil de 1.000 salariés est donc largement reconnu comme trop élevé et ne permettant pas un changement structurel. Pour autant, Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, s'est prononcée devant le Sénat contre une application plus large des quotas, au motif que "les comex existent surtout dans les grandes entreprises" et que "de tels ratios ne seraient pas pertinents". Aucun argument sérieux ne démontre pourtant qu'il y aurait trop peu de cadres dirigeants dans les entreprises de 250 à 1.000 salariés pour qu'on pu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles