TRIBUNE. « Ce qui paralyse l’action de notre appareil de sécurité, c’est l’enlisement politique »

© AFP

Voici sa tribune : « Dès que l’on évoque les questions de sécurité, tout est matière à polémique. C’est bien là le problème qui a conduit notre pays à ce que j’appelle l’insécurité permanente. La sécurité publique ou le maintien de l’ordre constituent des matières d’expert, fortement techniques, qui sont perpétuellement instrumentalisées pour servir de munitions dans les compétitions électorales. L’affaire du Stade de France n’échappe pas à cette règle : un problème complexe, tout au moins à plusieurs causalités, se voit réduit à une tentative de troisième tour de présidentielle ou d’introduction aux législatives…

Si l’on tente de sortir de cette impasse politicienne et que l’on retourne au diagnostic pour livrer une analyse et esquisser des pistes de solutions, voici ce que l’on peut dire. Ce qui a manqué pour réussir la sécurisation de cet événement, c’est la valorisation, l’exploitation de l’ensemble des renseignements et informations au profit d’une scénarisation de toutes les menaces et crises possibles.

On savait que des supporters anglais viendraient nombreux sans billets ou avec des faux ; on connaît la difficulté de l’environnement du Stade de France du point de vue de la prévention situationnelle et des bandes présentes (sachant que d’autres délinquants pouvaient venir d’ailleurs) ; on est au courant de la présence de sans-papiers dans des périmètres proches ; on a une idée assez précise de la manière dont ce type de manifestation sportive peut s’échauffer. Mais l’...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles