TRIBUNE. Nucléaire : un patrimoine industriel et écologique

·1 min de lecture
La centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir-et-Cher. Le nucléaire produit en France environ 70 % de notre électricité.
La centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir-et-Cher. Le nucléaire produit en France environ 70 % de notre électricité.

Un « choix de courage » et un « programme d?indépendance énergétique » : tels furent les mots employés par Valéry Giscard d?Estaing puis Pierre Mauroy pour qualifier notre industrie nucléaire. Sur les 56 réacteurs en fonctionnement en France, 38 ont été mis en service sous François Mitterrand. Malheureusement, l?immense majorité de la gauche française renie cet héritage industriel et écologique.

Maud Bregeon, porte-parole LREM et ingénieure nucléaire. Pourtant, à l?heure où les énergies fossiles représentent près de 85 % de la consommation énergétique mondiale et 60 % de la consommation d?énergie primaire en France, le Giec et l?ONU sont formels : toutes les technologies bas carbone sont nécessaires pour tenir nos objectifs climatiques, dont l?atome. Depuis cinquante ans, le nucléaire a épargné à la planète l?émission de 75 milliards de tonnes de CO2 et évité plus d?un million de décès liés à la pollution de l?air. À l?échelle nationale, il produit environ 70 % de notre électricité, préservant ainsi notre santé et notre environnement.

Indépendance énergétique

Si certains pays voisins ont fait le choix politique d?en sortir, dans la droite ligne d?EELV et de La France insoumise, les impacts pour le climat sont cependant sans appel : l?Allemagne démarre de nouvelles centrales à charbon et se lie à la Russie via ses importations massives de gaz, dont aucune sortie n?est planifiée. En Belgique, de nouvelles centrales à gaz fossile sont prévues, augmentant signi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles