TRIBUNE. Muselier, Rebsamen, Estrosi et 60 élus locaux réclament « une écologie responsable »

© Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

Voici leur tribune. « Nous n’étions pas à Sainte-Soline la semaine dernière. Certes, nos fonctions d’élus nous paraissent incompatibles avec la participation à une manifestation illégale qui s’est conclue dans la violence – mais ce n’est pas la raison première de notre absence.

Nous n’étions pas à Sainte-Soline car nous sommes écologistes. Parce que nous sommes des femmes et des hommes convaincus que l’écologie de la culpabilisation est une écologie de l’inaction. Parce que nous sommes des élus de terrain qui préféreront toujours les solutions à la division.

Lire aussi - Sainte-Soline : face aux heurts, pour Gérald Darmanin, « député, ce n’est pas une immunité vivante »

La crise climatique et ses bouleversements nous touchent tous. L’été 2022 – qui s’est prolongé jusqu’en novembre  – a rappelé à chaque Français l’urgence de la situation sur un continent qui s’est réchauffé deux fois plus vite que le reste de la planète au cours de la période 1991-2021. Et si les temps qui s’ouvrent ne doivent souffrir aucune division, ils doivent en revanche être ceux de l’action.

Une cinquantaine de sites sont responsables de la moitié des émissions de gaz à effet de serre du secteur industriel en France. Ils sont aussi autant de bassins d’emplois et de ressources pour des territoires qui se sont construits autour de l’Industrie.

"

Ce nécessaire équilibre entre écologie et économie n'est ni un renoncement ni un reniement : c’est tout à la fois un choix de raison et de ­responsabilité.

"

Entre ...


Lire la suite sur LeJDD