Tribune de militaires: Florence Parly dénonce "une grossière machination politique"

·3 min de lecture
Florence Parly le 10 mai 2021  - BFMTV
Florence Parly le 10 mai 2021 - BFMTV

Sa réponse était attendue. Ce lundi en fin de journée, quelques heures après la publication d'une nouvelle tribune signée anonymement par plusieurs dizaines de milliers de militaires d'active, Florence Parly a pris la parole. Dans une courte allocution de quelques minutes, la ministre des Armées a dénoncé le document, pointant du doigt ce qu'elle nomme "une grossière machination politique."

"Cette tribune est anonyme, il est difficile d’engager un débat avec des gens dont on n'en sait pas qui ils sont. (...) Elle relève de mon point de vue d’une grossière machination politique. D’abord parce que ce matin, un simple lecteur qui lit cette tribune était comptabilisé comme signataire anonyme puisque tout est anonyme", commence-t-elle.

Dans la suite de son propos, la ministre a également souhaité rappeler la teneur même de cette tribune.

"Vous aurez constaté que cette tribune utilise la rhétorique, le ton et les références de l’extrême droite. Dans quel but? Sûrement de diviser, fracturer, dans un moment où la France a besoin de se réunir, de se retrouver", ajoute-t-elle.

"Nos militaires, nous en sommes fiers"

Quelques secondes plus tard, Florence Parly a disposé de ce droit de réponse pour défendre le bilan de son gouvernement. "Elle enfonce des portes ouvertes sur des sujets pris à bras-le-corps depuis quatre ans: la lutte contre le terrorisme, le communautarisme, l’islam radical, les trafics en tout genre, tout ce qui abîme notre république."

"Ce qui abîme notre république, c'est de s'en prendre à nos armées. Leur neutralité, c'est ce qui fait que les Français ont confiance en leurs militaires, ce sont des éléments de cohésion nationale. Nos militaires, nous en sommes fiers, les Français en sont fiers, et je voudrais leur redire la confiance que j'ai", conclut-elle.

Appel à Emmanuel Macron

Moins de trois semaines après la publication d'une tribune controversée signée par des militaires à la retraite s'insurgeant contre le "délitement" de la France, Valeurs Actuelles en publie une nouvelle "pour la survie de notre pays", écrite cette fois par des militaires d'active sous couvert d'anonymat.

"Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s'installer dans l'espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son Histoire devenir la norme", écrivent les auteurs dans ce texte adressé au président de la République, aux ministres, aux parlementaires et aux officiers généraux, appelés à "agir" pour "la survie de notre pays".

Les auteurs disent être "entrés récemment dans la carrière" militaire et précisent qu'ils ne peuvent pas "réglementairement" s'exprimer "à visage découvert".

"Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d'entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l'islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol", écrivent-ils, en mettant en garde contre des signaux annonciateurs du "chaos et de la violence".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles