Tribune de magistrats : « On réforme, mais sans les moyens ni le temps pour les professionnels de les absorber », note la sénatrice Agnès Canayer

·1 min de lecture
PARIS: Manifestation des magistrats
PARIS: Manifestation des magistrats

« Nous, magistrats judiciaires […] avons décidé aujourd’hui de sonner l’alarme ». Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, 3 000 magistrats et une centaine de greffiers témoignent de leurs conditions de travail délétères.

« Nous ne voulons plus d’une justice qui n’écoute pas, qui raisonne uniquement en chiffres, qui chronomètre et comptabilise tout », ont-ils écrit, tançant une « justice qui maltraite les justiciables, mais également ceux qui œuvrent à son fonctionnement ».

Le collectif regrette une « vision gestionnaire de (leur) métier » et souligne le manque de temps pour traiter les dossiers. Les magistrats citent notamment des audiences surchargées, des arrêts maladie qui se multiplient parmi le personnel judiciaire, des audiences classées sans suite ou encore l’obligation de traiter des affaires de divorce « en quinze minutes » sans pouvoir donner la parole aux parties.

Ils citent également le suicide, fin août, d’une jeune magistrate, Charlotte, 29 ans, après deux années « éprouvantes » à être « envoyée de tribunaux en tribunaux pour compléter les effectifs des juridictions en souffrance du Nord et du Pas-de-Calais », relatent-ils.

« La justice est toujours le bon soldat qui travaille dans des conditions difficiles »

De quoi embarrasser l’exécutif qui vient d’entamer les Etats généraux de la justice et à 5 mois de l’élection présidentielle. Des Etats généraux qui ont pour ambition de « restaurer le pacte civique entre la Nation et la justice et garantir l’efficacité du service public de la justice », a expliqué Emmanuel Macron, le mois dernier.

« Je comprends leur réaction. La justice est toujours le bon soldat qui travaille dans des conditions difficiles. Nous étions en déplacement mardi au tribunal judiciaire de Rouen. Nous avons vu les piles de dossiers qui s’amoncellent et les locaux borgnes. (...) Lire la suite sur Public Sénat

Budget rectificatif : nouveau refus de l’indemnité inflation au Sénat

Réaction de Nicolas Hulot aux accusations de viol : « On ne peut tolérer les plaisanteries sur ce sujet-là », tance Elisabeth Moreno

Muselier quitte LR : « Il a prêté la main à la macronie pour déstabiliser sa propre famille politique », accuse Bruno Retailleau

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » : retour remarqué de Bruno Le Maire au Sénat

Metoo politique : « Le silence gouvernemental blesse », tance la sénatrice écologiste, Mélanie Vogel

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles