TRIBUNE. L'opposante Svetlana Tikhanovskaïa : "Les Français doivent protéger les démocrates en Biélorussie"

·1 min de lecture

Voici sa tribune : "Quand je me suis présentée à la présidentielle, il y a plus d'un an, je ne pensais pas que je pourrais gagner, ni que des élections libres seraient possibles en Biélorussie. Mais je pensais que Loukachenko comprendrait que son temps était fini. Que notre société avait changé, que nous étions fatigués de croire que rien ne dépendait de nous, et que seul un leader fort, un messie, pouvait nous assurer stabilité et prospérité.

Lire aussi - L'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa au JDD : "Nous n'avons pas le droit de nous arrêter"

Nous ne voulons plus d'un leader fort, nous voulons une société forte. Liberté, égalité, fraternité, ce sont les valeurs qui unissent les Biélorusses dans leur combat pour un pays libre et démocratique. La liberté de choisir notre propre leader, l'égalité de tous les citoyens devant la loi, la fraternité, peu importe les convictions et les opinions politiques. Mais, contrairement à la France, la Biélorussie doit encore trouver son chemin vers la liberté.

Le lendemain de la présidentielle, je suis allée au Comité électoral central pour contester le résultat officiel, qui faisait de Loukachenko le vainqueur avec 80% des voix. La fraude était évidente, et personne ne pouvait prendre ce résultat au sérieux. Mais personne n'a enregistré ma plainte, personne n'a exigé de Loukachenko qu'il rende des comptes. À la place, je me suis retrouvée entre deux officiers qui m'ont décrit le sombre avenir qui attendait mes enfants, si leurs deu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles