TRIBUNE. « Quelle liberté d’expression pour les sportifs ? »

© AFP

Voici leur tribune :« La Fédération française de football, via son Conseil national de l’éthique (CNE), va devoir se prononcer sur la non-participation d’Idrissa Gueye à l’opération “homos ou hétéros, on porte tous le même maillot”. Cette affaire pourrait apporter un nouvel éclairage, s’il devait y avoir des suites disciplinaires, sur la question de la liberté d’expression, ou de ne pas s’exprimer d’ailleurs, d’un sportif.

La FFF et la Ligue de football professionnel s’impliquent sur des sujets d’intérêt général par des actions qui dépassent le cadre sportif. Pour autant, ces instances ont-elles le pouvoir d’obliger leurs licenciés, non seulement à participer, mais également à s’afficher publiquement sur ces actions sociétales selon les modalités d’expression qu’elles ont choisies ? En clair, jusqu’où peut aller le pouvoir de contrainte des institutions sportives sur le terrain extra-sportif ? Le débat est ouvert.

À l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie, la LFP et ses 40 clubs de Ligue 1 et 2 ont décidé de se mobiliser autour de cette “opération de sensibilisation et de lutte contre les discriminations”, le 14 mai. Le joueur du PSG Idrissa Gueye, en accord avec son club, n’a pas souhaité participer, pour la deuxième année consécutive. Son club indique qu’il “n’était pas dans le groupe pour des raisons individuelles et personnelles ” et le voilà sommé d’apporter des explications à cette abstention.

Le CNE considère que “cette absence donne lieu aujourd’hui à d...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles