TRIBUNE. Julien Bayou : "Notre cadre légal, qu’on parle de laïcité ou de sécurité, est tout sauf dépassé"

·1 min de lecture

Voici la tribune de Julien Bayou : L’horreur a une fois de plus frappé la France. Quelques semaines à peine après l’attaque qui a fait deux blessés devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. Près de six ans après les attentats qui ont endeuillé la rédaction du même journal et la prise d’otage de l’Hyper Cacher. Cinq ans après le Bataclan. Quatre ans après Nice. Face à l’attentat terroriste islamiste qui a coûté la vie à Samuel Paty à quelques pas du collège de Conflans-Sainte-Honorine où il enseignait, nous ne pouvons qu’éprouver sidération, effroi et dégoût. A Nice, l’assassinat de trois fidèles de la Basilique Notre-Dame-de-l’Assomption nous a replongés dans l’horreur.  Ces sentiments nous honorent : ils sont la preuve que notre pays refuse et refusera toujours de s’habituer à ces manifestations récurrentes de la barbarie et de l’obscurantisme.

L’émoi ne doit cependant pas nous faire collectivement sombrer dans la folie. En effet, depuis une dizaine de jours, une partie de la classe politique participe complaisamment à l’hystérisation du débat public. C’est à qui s’adonnera à la surenchère la plus idiote, à qui versera dans l’amalgame le plus abject : il faudrait légiférer dans l’urgence, et même, sans rire, organiser un référendum pour inscrire la laïcité dans la Constitution (certain.e.s élu.e.s de la République ne connaissent apparemment même pas le premier article de cette dernière). Et préparez-vous à vous faire taxer d’islamo-gauchisme si vous ne hurlez pas suffisa...


Lire la suite sur LeJDD