TRIBUNE. Julien Aubert : "Ignorer le bicentenaire de la mort de Napoléon serait une faute contre la Nation"

·1 min de lecture

Voici la tribune de Julien Aubert sur le bicentenaire de Napoléon : "Le 15 août 1969, Georges Pompidou, élu président de la République depuis deux mois à peine, se rendait à Ajaccio pour célébrer avec éclat le bicentenaire de la naissance de Napoléon, lançant une série de commémorations dans tout le pays. La France de 1969, celle de Pompidou succédant à Charles de Gaulle, n'avait aucun problème avec l'héritage napoléonien car elle se reconnaissait dans cette ambition, celle d'une France puissante en Europe, ayant un message à lancer au monde et prétendant tutoyer l'Histoire.

L'époque a changé. Le 5 mai 2021 marquera le bicentenaire de sa mort à Sainte-Hélène. A moins de trois mois de l'échéance, Emmanuel Macron n'a toujours rien dévoilé de ses intentions quant à ce qu'il compte faire ou ne pas faire. Cela peut surprendre de la part d'un chef de l'État ayant d'ordinaire tant d'appétence pour les cérémonies mémorielles lui permettant de prononcer des discours fleuve devant des auditoires conquis d'avance, dans le style lyrique dont il est friand.

Il est vrai que sa mémoire est sélective, et qu'il est déjà fort engagé à faire de 2021 son "année Mitterrand" pour flatter la gauche nostalgique de celui qui l'a portée au pouvoir en 1981, succédant à 2020 "année De Gaulle".

"

Du vainqueur d'Austerlitz, on ne veut retenir dans les articles qui lui sont consacrés que l'esclavage et la question diversitaire

"

Dans le silence du pouvoir, une certaine gauche se prête à toutes les postures d...


Lire la suite sur LeJDD