TRIBUNE. Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne : « Pour bien finir la guerre en Ukraine »

© Reuters/Yves Herman

Haut représentant de l’Union européenne, Josep Borrell tire trois enseignements des récentes reconquêtes ukrainiennes dans la région de Kharkiv, face à l’occupant russe. Il estime que cette contre-offensive confirme que « ce sont désormais les forces ukrainiennes qui imposent leur tempo », que ce succès « valide les choix européens » et « qu’il nous faut renforcer notre soutien à l’Ukraine » dans la perspective d’une sortie du conflit. Voici sa tribune :

« La contre-offensive des forces ukrainiennes dans la région de Kharkiv n’est pas forcément annonciatrice d’un effondrement militaire imminent de la Russie. Les guerres sont cruelles et les surprises, bonnes ou mauvaises, nombreuses. Pourtant si la prudence s’impose, l’évolution de la situation ne saurait nous laisser indifférent. Elle nous oblige à en prendre la pleine mesure et à en tirer les premières leçons : j’en vois trois.

"

Si l’Ukraine n’a pas encore gagné la guerre, la Russie est sans doute en train de la perdre

"

La première est tout d’abord de confirmer la détermination du peuple ukrainien, de son armée et de ses dirigeants à poursuivre le combat pour chasser l’agresseur de son territoire. Les attaques menées avec succès depuis l’été en Crimée et dans le Sud ont clairement démontré qu’après avoir subi, ce sont désormais les forces ukrainiennes qui imposent leur tempo. À l’Est, où l’oblast de Kharkiv est virtuellement libéré, au sud où l’offensive difficile contre Kherson se poursuit inlassablement. La rapidité av...


Lire la suite sur LeJDD