TRIBUNE. Harcèlement scolaire : 40 députés Renaissance se mobilisent pour « éradiquer ce fléau de nos écoles »

© Arnaud Le Vu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Voici leur tribune. « Le samedi 7 janvier 2023, Lucas s’est donné la mort . Il était âgé de 13 ans. Ce jeune Vosgien était élève au collège de Golbey. Il avait subi un harcèlement scolaire à caractère homophobe. Un tel drame en 2023 traduit un terrible échec collectif, une injustice inacceptable. Un enfant, un adolescent harcelé voit son image de lui-même démolie jour après jour. Chaque insulte, chaque mesquinerie entame sa confiance en lui-même. Ainsi est détruite progressivement sa foi en l’avenir, en la vie. Qu’un adolescent et sa famille soient emportés dans cette spirale du désespoir n’est plus admissible.

Oui, en France, des enfants, sans doute inconscients de la portée de leurs actes, peuvent s’acharner sur d’autres jusqu’au drame. Ces harceleurs sévissent principalement dans un cadre scolaire. Ils poursuivent souvent leurs victimes par l’intermédiaire des réseaux sociaux dans tout ce qu’ils ont de plus toxique, car ils permettent de harceler jour et nuit, sans trêve.

Ce qui se finissait jadis aux grilles de l’école peut désormais se prolonger jusque dans l’intimité familiale. Le harcèlement scolaire est l’affaire de tous . La société toute entière porte la responsabilité de ce drame. Et comme l’a rappelé le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, il reste beaucoup à faire sur ce sujet.

Lire aussi - Harcèlement scolaire : comment ces situations peuvent-elles échapper si longtemps à la vigilance des adultes ?

En France, entre 800 000 à 1 million d’élèves, ...


Lire la suite sur LeJDD