TRIBUNE. « La guerre en Ukraine entraine la réconciliation américano-saoudienne »

© Bandar Aljaloud/AP/SIPA // CNP/NEWSCOM/SIPA

Voici sa tribune : « Les impératifs économiques et la realpolitik ont abrégé la quarantaine du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane (MBS). Le pestiféré s’est transformé en acteur très courtisé , au point que tous ses adversaires d’hier ont dû faire amende honorable. Le premier a été le président turc Erdogan qui, toute honte bue, a fait clôturer l’instruction de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul et a renvoyé le dossier en Arabie, avant de se rendre en personne dans le royaume. À un an d’une présidentielle à haut risque, ce rival affiché de MBS a préféré assurer le renflouement de ses caisses. Le second est Joe Biden, qui avait promis de traiter le prince en paria et qui se prépare désormais à lui serrer la main à Djeddah, lui donnant du même coup une onction internationale.

Car comment imposer un embargo sur le pétrole russe, après l’invasion de l’Ukraine, sans trouver un fournisseur alternatif qui irrigue l’économie mondiale à des prix raisonnables ? La seule solution passe par l’Arabie et ses voisins du Golfe. D’où ce revirement spectaculaire. Encore faudrait-il convaincre et rassurer MBS. En effet, depuis presque vingt ans les Américains se désengagent du Moyen-Orient, abandonnant leurs ex-protégés à l’hégémonie de l’Iran, lequel a bénéficié de la bienveillance de la Maison-Blanche sous Barak Obama.

Inquiète pour sa sécurité et échaudée par la passivité américaine face aux attaques de missiles balistiques et de drones par l’Iran et ses proxi...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles