TRIBUNE. Gaël Perdriau, vice-président des Républicains : "Eric Zemmour, un piège mortel pour LR"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La tribune : "Il suffit de quelques études d'opinion pour que certains, dans ma famille politique, perdent complètement le cap de nos valeurs historiques et se mettent à courir derrière Eric Zemmour. Celui-ci, à force de flatter les pires instincts humains avec un luxe de citations littéraires, occupe une surface semblant suffire à l'absoudre de tous les maux. Champion d'une droite identitaire réveillée par le catastrophique débat sur l'identité nationale lancé, en 2010, par Nicolas Sarkozy, le polémiste est devenu le pivot de l''union des droites'. Mais celle-ci n'est autre que le baiser de la mort imaginé par certains leaders de l'extrême droite, dont Marion Maréchal.

Même Marine Le Pen semble prise au piège tendu par sa nièce. Il est regrettable que des candidats Les Républicains ou apparentés donnent le sentiment de vouloir s'y plonger, eux aussi.

"

Le parti héritier de la tradition gaulliste bascule, sans aucune résistance, dans la collaboration avec ceux qui vénèrent la mémoire du régime de Vichy!

"

Il n'est pas loin le temps où Eric Zemmour venait, accueilli avec émotion ('Eric, vous êtes ici chez vous!'), au siège national de mon parti présenter l'un de ses ouvrages. Il faut croire qu'il a pris au mot ce vibrant hommage puisqu'il est en train, dans la plus pure tradition néolibérale qu'il dénonce par ailleurs, de réussir une OPA sur notre famille.

Nous voilà en train de nous ranger, avec une diligence extraordinaire, derrière celui qui essaie depuis des années de réhabi...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles