TRIBUNE. La Fondation Abbé-Pierre appelle à un grand plan national de lutte contre l’habitat indigne

franceinfo
Selon la fondation, ce sont aujourd'hui 600 000 logements qui seraient potentiellement indignes, soit environ un million de personnes exposées à des "risques pour leur santé et leur sécurité".

Deux mois après l'effondrement d'immeubles qui a fait huit morts dans le centre-ville de Marseille, la Fondation Abbé-Pierre publie mardi 8 janvier sur franceinfo une tribune appelant à un grand plan national de lutte contre l’habitat indigne. Elle entend "imposer des obligations de résultats qui contraindront tous les acteurs à mobiliser l’arsenal existant".

Le 5 novembre dernier, deux immeubles du centre-ville de Marseille s’effondraient, provoquant la mort de huit personnes et un sentiment d’effroi et d’indignation national. Les immeubles étaient en mauvais état, ils étaient dangereux, et cette situation était tout à fait connue des autorités.

Si fort heureusement cette issue tragique reste rarissime, les situations d’habitat dit "indigne" sont loin d’être exceptionnelles. Plusieurs incendies meurtriers ont témoigné ces dernières années de la gravité de la situation. Des ménages vivent parfois des années au milieu des étais, des cafards et des moisissures, avec la crainte d’un effondrement partiel du plafond ou du plancher… Aujourd’hui, ce sont ainsi 600 000 logements qui seraient potentiellement indignes, soit environ un million de personnes exposées à des "risques pour leur santé et leur sécurité". La moitié d’entre elles sont des locataires qui ne parviennent pas à se loger décemment dans un contexte de crise du logement ; (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi