TRIBUNE. "En finir avec la dénutrition, c'est possible"

·1 min de lecture

Jusqu'à samedi, les autorités sanitaires et les associations se mobilisent pour la semaine nationale de la dénutrition. En France, il y a deux millions de personnes en situation de dénutrition. Sont concernés 10% des personnes de plus de 70 ans à domicile, 10% d'enfants hospitalisés, 30% de personnes hospitalisées et 40% de malades atteints de cancer. A cette occasion, plusieurs hauts responsables et personnalités évoquent cette "maladie oubliée", confondue, à tort, avec la malnutrition. "On connait tous un proche hospitalisé", assurent-ils. Le JDD publie leur tribune : 

"La semaine nationale de la dénutrition (du 12 au 20 novembre) nous fournit l'occasion de parler de cette maladie oubliée. Et pourtant redoutable. La première réaction face à ce mot est l'incrédulité. Car on la confond avec la malnutrition, c'est-à-dire l'impossibilité pour raison économique, climatique, humanitaire (famine) de disposer d'un apport alimentaire quotidien suffisant. La dénutrition, c'est la maladie de la perte d'appétit, qui existe bel et bien en société d'abondance et constitue un véritable enjeu de santé publique. Un patient hospitalisé sur trois ; 40% des malades du cancer ; un enfant hospitalisé sur dix ; de 5 à 10% des personnes âgées à domicile et de 30 à 40% des résidents d'Ehpad, un tiers des malades d'Alzheimer : voilà les chiffres de la dénutrition, cette perte de poids rapide et involontaire (plus de 5% de son poids en 1 mois ou 10% en 6 mois).

 

"

La dénutrition tue silencieusement

"

...
Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles