TRIBUNE. "Il faut instaurer un confinement éclair du 31 décembre au 2 janvier"

·1 min de lecture

Anticiper. Voilà le message porté par Philippe Amouyel et Luc Dauchet, respectivement professeur et maître de conférences en santé publique au CHU de Lille (Nord), dans une tribune publiée ci dessous. Les deux spécialistes exhortent le gouvernement à prendre des mesures afin de "limiter la violence de la troisième vague" car "ni les personnels soignants, ni les Français ne pourraient la supporter". Ils proposent plusieurs solutions, comme d'activer "le système de surveillance des eaux usées et […] de séquencer massivement les variants du coronavirus". Ils enjoignent également aux autorités de faciliter l'isolement et prônent un élargissement du couvre-feu pour le Nouvel An ou l'instauration d'"un confinement éclair du 31 décembre au 2 janvier".

À ce volet restrictif, Philippe Amouyel et Luc Dauchet ajoutent la possibilité de reprendre, "de manière raisonnée", la vie sociale en rouvrant les lieux culturels, puis les bars et les restaurants. Selon eux, "l'exemple de l'ouverture des commerces a permis de montrer qu'avec des protocoles sanitaires suivis, l'impact sur l'épidémie reste faible". Ils l'assurent, courbes à l'appui : nos comportements sont à l'origine du plateau actuel des contaminations que connaît la France depuis le 1er décembre. En cause, selon les experts, "le respect limité de l'isolement, la reprise des rencontres familiales et amicales et les contaminations lors des repas". Et les scientifiques de conclure par un appel au respect des gestes barrière qui,...


Lire la suite sur LeJDD