TRIBUNE. Face à la nouvelle loi de Viktor Orban, "la Commission doit durcir sa réponse" pour protéger les LGBT

·1 min de lecture

"Il y a quelques jours, la majorité homophobe de Viktor Orbán adoptait une mesure visant à interdire la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs. Sous prétexte d'éducation sexuelle, c'est une nouvelle attaque envers la communauté LGBT+, sciemment menée en plein mois des fiertés. Alors qu'à travers le monde les villes célèbrent leur Pride et la liberté d'aimer, l'Europe subit une nouvelle attaque contre ses droits fondamentaux. Sous la pression, la Commission, gardienne de nos droits, a durci sa réponse, d'abord si fragile. Pour autant, la situation reste alarmante.

Ne nous y trompons pas : ce vote est grave. Non content de bafouer les droits des personnes LGBT+, Viktor Orbán s'attaque maintenant à la jeunesse. En bannissant la représentation de couples homosexuels ou transsexuels dans les programmes éducatifs et les publicités, Orbán prive la nouvelle génération de représentation de la diversité et de possibilité d'identification. Ce faisant, il envoie à des milliers de jeunes, en phase de construction ­personnelle, le message que leur orientation ne serait pas conforme à une éthique par lui proclamée. Face à cet ­environnement toujours plus hostile, combien de jeunes ­Hongrois n'oseront plus revendiquer leur ­identité? Combien seront ­discriminés au sein de leur propre société? Combien penseront ne pas avoir leur place au sein de la société hongroise?

Lire aussi : Pourquoi le Hongrois Viktor Orbán se radicalise encore

La réponse européenne ne peut plus se faire atte...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles