TRIBUNE. Féminicides : « Monsieur le Président, quand serons-nous entendues ? »

© AFP

Voici leur tribune : « Monsieur le président de la République. 1er mai 2022, Vaulx-en-Velin : une mère de famille mortellement poignardée, son époux en garde à vue. 4 mai, Dordogne : l’autopsie confirme la thèse d’un féminicide suivi d’un suicide. 4 mai, Yvelines : un homme de 27 ans mis en examen pour féminicide. 8 mai, Lyon : une femme retrouvée morte, son compagnon en garde à vue. 9 mai, Saône-et-Loire : les corps de deux femmes et d’une enfant découverts poignardés, le suspect, père de la fillette, retrouvé mort. 9 mai,  Val-de-Marne : un homme poignarde sa compagne, lui coupe une oreille et lui crève les yeux. 14 et 16 mai, Béziers : de nouveaux féminicides…

Pouvons-nous encore fermer les yeux ? Ce mois de mai 2022, mois meurtrier de femmes et d’enfants, doit être pour votre gouvernement une terrible piqûre de rappel, qui souligne l’insuffisance de votre action. Presque 50 femmes sont mortes depuis le début de l’année. Il n’y a aucune baisse significative des chiffres des féminicides (141 en 2019 ; 110 en 2020 ; 121 en 2021).

Lire aussi - Égalité femmes-hommes : après le Grenelle contre les violences conjugales, Isabelle Rome devient ministre

Oui, Monsieur le Président, au-delà d’une communication adroite en faveur d’une prise en charge des victimes de violences intrafamiliales, il n’y eu lors de votre précédent quinquennat, aucune réelle volonté politique qui ait pu se traduire en actions déterminantes et mise à disposition de moyens suffisants pour juguler ce fléau de...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles