TRIBUNE. Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie, annonce un "manifeste pour la beauté de Paris"

·1 min de lecture

"Paris est une ville que l'on reconnait en un coup d'œil. Peu importe le quartier, des objets, des indices, frappent notre mémoire et nous rappellent que nous sommes bien à Paris . Les pavés, la grille d'un arbre, un candélabre, l'ornement d'un balcon, le fleuve et ses quais, la plaque de rue, l'enseigne d'une boulangerie, la terrasse d'un café… Mais Paris doit aujourd'hui se transformer afin de faire face à l'urgence climatique. Comment assurer l'harmonie entre la fidélité patrimoniale et la transition écologique ? Nous devons apprendre à composer un nouveau récit tout en préservant cette grammaire commune.

Un "manifeste pour la beauté de Paris"

L'attachement affectif au patrimoine ne doit pas se traduire par une créativité frileuse. Paris a su évoluer tout au long de l'Histoire. Les nouveaux modes de déplacements, le besoin de nature en ville, la diversité de celles et ceux qui vivent ou qui visitent Paris entraînent des évolutions qui sont nécessaires et attendues par l'ensemble des Parisiennes et des Parisiens et dans le Grand Paris. Face à ces défis, procrastiner serait une faute politique majeure.

Lire aussi - Ile-de-France : fin du ticket, nouvelles stations de métro… Ce qui change dans les transports en 2022

Nous devons reconstruire des protocoles d'intervention et de gestion de l'espace public qui intègrent ces enjeux. C'est la vocation de ce manifeste pour la beauté de Paris dont je dévoilerai une première partie la semaine prochaine : définir une charte de référenc...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles