TRIBUNE. La députée LR Nadia Ramassamy : "Bioéthique : la promesse d'égalité bradée"

Députée Les Républicains de La Réunion, Nadia Ramassamy se dit déçue par le projet de loi bioéthique. Voici sa tribune : "A l'Assemblée ­nationale ­débutera ce mardi 10 septembre l'examen en commission du projet de loi bioéthique. De l'ouverture de l'assistance médicale à la procréation (ou PMA) pour toutes les femmes et à l'autorisation de réaliser des dons de greffes dits "croisés" en passant par la recherche embryonnaire, l'usage de l'intelligence artificielle dans la santé et l'autorisation de l'autoconservation des ovocytes, les 32 articles du texte de loi ne répondent globalement pas à la promesse d'égalité.

Lire aussi - A part la PMA, que trouve-t-on dans le projet de loi sur la bioéthique?

La tribune :

"Si je me réjouis de la démocratisation de la PMA pour toutes les Françaises prévue dans le texte, la manière dont celui-ci sera articulé ne permettra pas de lutter contre les discriminations à l'égard des couples de femmes ou des enfants conçus par PMA. Instaurer la PMA pour toutes est une chose, permettre l'effectivité de cette mesure d'égalité en est une autre. Aujourd'hui, pour une PMA, les couples hétérosexuels doivent attendre deux ans, au minimum, entre les premières consultations et l'insémination. De même, les taux de réussite des fécondations in vitro sont très variables d'un établissement de santé à un autre. Les parcours de PMA sont donc très souvent longs et difficiles, mais rien dans le projet du gouvernement n'est prévu pour accompagner administrativement...


Lire la suite sur LeJDD