TRIBUNE. Le député insoumis Alexis Corbière : "Il faut mettre fin au 'séparatisme scolaire'"

·1 min de lecture

"'L'école […] est attaquée et notre capacité à intégrer est remise en cause'. Qui parle ainsi? Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, dans les premières pages de son court ouvrage, Le Séparatisme islamiste (Éditions de l'Observatoire). Un tel constat mérite que l'on s'y arrête. Mais la plus brutale attaque que subit notre école est-elle celle de ce séparatisme islamiste aux contours bien difficile à définir? Si notre école va de plus en plus mal, à qui la faute? Cent trente-neuf ans après les grandes lois Jules Ferry, force est de constater que nos écoles sont désormais la caisse de résonance des terribles inégalités sociales et urbaines, peinent à les corriger ou les reproduisent. Le financement public des écoles privées, depuis 1959 et la loi Debré, n'y est pas pour rien.

Ce financement public du privé, essentiellement confessionnel, coûte 12 milliards d'euros par an au contribuable. C'est 20% du total des recettes de l'impôt sur le revenu. Et tout cet argent dépensé renforce le creusement des inégalités, les établissements privés accueillant deux fois plus d'élèves d'origine sociale favorisée que ceux du public. Ce phénomène est en constante aggravation : chaque année, la part d'élèves issus de milieux défavorisés augmente dans le public et recule dans le privé. À Paris par exemple, un quart des élèves scolarisés dans les collèges publics sont issus de familles défavorisées. C'est six fois plus que dans les collèges privés.

"

La motivation hors du commun des enseigna...


Lire la suite sur LeJDD