TRIBUNE. « Climat : nous pouvons et devons choisir plutôt que subir »

© Capture d'écran Franceinfo

Voici la tribune de Magali Reghezza : « 2022, année terrible. Gel tardif sur des bourgeons précoces, grêle, sécheresses, trois épisodes de canicule, dont un précoce, des records de chaleur qui tombent à la chaîne. Et que dire de ce « derecho », violent phénomène orageux avec des rafales proches de 220 km/h, qui a tué cinq personnes en Corse ? De la vague de chaleur marine en Méditerranée ?  Des incendies qui ont dévasté nos forêts, déjà mises à mal par les sécheresses et les scolytes ? Du foyer de dengue – maladie infectieuse tropicale – « autochtone » dans les Alpes-Maritimes ?

La plupart de ces événements n’auraient eu qu’une très faible probabilité de se produire, voire auraient été impossibles, au début du siècle dernier, c’est-à-dire, dans un climat non réchauffé par l’Homme. On cite certes l’année 1976, mais on oublie que les 40 °C n’ont été atteint en France qu’une fois dans les années 1960 et une fois dans les années 1970 ; que le nombre de canicules entre 1949 et 2006 est le même… qu’entre 2006 et aujourd’hui.

 

"

Aucun humain n’a eu à faire face à un tel bouleversement

"

Il est désormais scientifiquement démontré que le climat de la Terre se réchauffe à un rythme et une vitesse inédite dans l’histoire de l’Humanité. Ce réchauffement (+1,1 °C depuis 1850-1900 au niveau mondial) est à 100 % d’origine humaine : aucun facteur naturel ne peut l’expliquer, pas plus que le fait que la concentration de CO2 atmosphérique a atteint un niveau inégalé depuis au moins deux mi...


Lire la suite sur LeJDD