TRIBUNE. Charles Consigny : « Choisissons le chemin de la France »

© AFP

Voici sa tribune : « Au pire moment de notre histoire, un homme s’est dressé, tout seul, a parlé sans aucun titre au nom de la France, a déployé un courage, une force et une énergie extrêmes, et a sauvé son pays, et peut-être le monde, de l’abîme. C’était De Gaulle. Il a fondé une certaine idée de l’engagement et du sens du devoir.

Goethe a écrit qu’on ne peut pas toujours être un héros, mais on peut toujours être un homme. S’il y a une réelle injustice dans le traitement que subissent aujourd’hui les hommes et femmes politiques, qui pour beaucoup ne déméritent pas et accomplissent une tâche dans laquelle la part de sacrifice est grande, force est de constater qu’aucun d’entre eux, aujourd’hui, n’a la dimension du Général. Nous portons cependant tous au cœur l’idée qu’il nous a léguée de cette grandeur sans laquelle il n’imaginait pas notre pays. Dans un coin du cœur de chaque Français palpite l’âme de la France, une très grande nation majestueuse comme un navire dans les nuages, comme un rêve, car la France est un rêve pour des millions de personnes dans le monde, pour des millions d’oubliés, de maltraités, d’individus qui subissent une existence sans liberté, sans pain, sans avenir pour leurs enfants. Cette France-là, celle des poètes, des hommes d’État et des braves pêcheurs de l’ile de Sein, on voudrait qu’elle soit indestructible. Et pourtant, on se demande, anxieusement, s’il ne suffirait pas de presque rien pour qu’elle s’évanouisse finalement, malheureusement, tuée...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles