TRIBUNE. Au secours !! Les métiers de l’hospitalité se perdent

·1 min de lecture

Voici la tribune de Pascal Brun, hôtelier restaurateur : On a coutume de dire, que la saison estivale dans la restauration et l’hôtellerie débute avec le week-end de Pâques. C’est généralement le moment de l’année ou le prix des menus, des cartes et des prix de chambres sont revus à la hausse pour bénéficier pleinement de l’effet volume. Les week-ends prolongés et les « ponts » du mois de mai lancent la saison d’été. Tout doit être prêt pour accueillir de la meilleure façon les flux d’estivants.

Qu’en est-il à l’orée de la saison 2022 ? La pénurie de main-d’œuvre décriée et constatée depuis maintenant deux ans est-elle résorbée ?

Notons que les syndicats de salariés, et les représentants patronaux de la profession se sont récemment entendus pour des augmentations substantielles de salaires ; environ 16% de revalorisation salariales ont été actées. Est-ce suffisant ? Que nenni !! Réduire cette désaffection de main-d’œuvre à une question de rémunération est réductrice. Loin de moi l’idée de négliger l’importance du salaire. Mais je persiste et signe à affirmer que le sujet est ailleurs.

Le lundi 18 avril dernier, un éminent représentant de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière ( UMIH) principal syndicat patronal, a tiré la sonnette d’alarme. Monsieur Jean TERLON, vice-président de la branche restauration de l’UMIH a annoncé sur RMC, que le nombre d’offres d’emploi non pourvues avoisinent les 360 000, tant et si bien, que certains exploitants envisagent sérieusement de ré...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles