TRIBUNE. Annick Girardin, ministre de la Mer : "L'éolien en mer est une chance pour la France"

·1 min de lecture

Voici la tribune d'Annick Girardin, ministre de la Mer, sur l'éolien en mer : "Deux mille deux cent vingt-cinq pour le Royaume-Uni, 1 469 pour l'Allemagne, 559 pour le Danemark, 1 pour la France. Que représentent ces chiffres? Le nombre d'éoliennes en mer posées par pays fin 2019. Une pour la France, une, alors que notre pays possède le plus grand gisement d'énergie éolienne en mer de l'Union européenne. Or, avec l'éolien en mer, c'est bien une révolution pour la transition écologique à l'échelle planétaire qui est en cours. La Chine l'a bien compris puisqu'elle deviendra à l'horizon 2025 le premier pays au monde par ses capacités de production d'électricité par l'éolien en mer.

Pourquoi la France se tiendrait-elle à l'écart d'une telle révolution? Conservatisme, frilosité par rapport aux évolutions technologiques? Préférence pour d'autres énergies? Crainte de froisser les usagers traditionnels de la mer? Concurrence avec la pêche? Peur de dénaturer les paysages maritimes? Mise en danger des trésors de biodiversité marine? Coût faramineux? Tous ces arguments – parfois justifiés, parfois plus discutables – se mélangent, se contredisent, au point de créer du flou chez les Français. Ils peuvent avoir l'impression que les études, les controverses, les procédures judiciaires, les débats publics et autres consultations se multiplient, et que les projets tardent à se concrétiser.

"

En 2050, 25% de l'électricité française pourrait être produite en mer

"

En tant que ministre de la Mer,...


Lire la suite sur LeJDD