TRIBUNE. "Les agriculteurs n'ont pas à payer la transition écologique"

·1 min de lecture

Voici sa tribune : "En ces temps de transition du modèle agricole français, un peu d'histoire s'impose. Créateur du Salon de l'agriculture en 1964, Edgard Pisani a été ministre de l'Agriculture de 1961 à 1966 sous la présidence de Gaulle. Il est le père des lois d'orientation agricole et du système productiviste qui a permis à la France de devenir la puissance agricole qu'elle est aujourd'hui. Rappelons qu'il s'agissait à l'époque d'en finir avec la pénurie alimentaire de l'après-guerre, de nourrir la France, voire le monde.

Répondant à cette injonction politique, les agriculteurs ont révolutionné leurs pratiques et leurs exploitations, en même temps que leur part dans l'emploi total diminuait pour atteindre, en 2019, 2,1 %. Les limites de ce système sont maintenant connues : émission de gaz à effet de serre, pollution des sols et des eaux, appauvrissement de la terre, glissements de terrain, etc. Les réponses à ces défis commencent également à se dessiner : agriculture de conservation des sols (ACS), conversion au bio, Haute valeur environnementale (HVE)…

"

Les agriculteurs n'ont pas choisi le modèle agricole actuel, ils ont été les instruments d'une politique d'État

"

Si la nécessité d'une transition vers une agriculture bas carbone est maintenant indiscutable, reste à savoir comment se fera cette transition et surtout comment la financer. C'est là que le rappel historique ci-dessus prend tout son sens. Les agriculteurs n'ont pas choisi le modèle agricole actuel, ils ont été...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles