TRIBUNE. "Affaire Jubillar : la justice n'est pas de la divination ni un jeu de hasard"

·1 min de lecture

Avi Bitton, avocat et ancien membre du conseil de l'ordre, et Lois Pamela Lesot, avocate, se penchent sur l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar. Voici leur tribune : "Il est toujours délicat pour des avocats de donner un avis sur un dossier auquel ils n'ont pas accès. Pour autant, le procureur lui-même en a rendu public l'essentiel, et il est donc légitime de nous interroger sur cette affaire, en nos qualités d'avocats pénalistes habitués aux affaires criminelles. De quoi s'agit-il? Du crime parfait, commis non pas par un criminel professionnel, digne d'un roman policier, mais par un homme ordinaire : pas de corpus delicti, pas de scène de crime, pas d'arme, pas de sang ni d'ADN, et pas d'aveu.

Pourtant, les enquêteurs ont mis en oeuvre des investigations poussées : expertises génétiques, informatiques et téléphoniques, explorations subaquatiques et aériennes, gardes à vue de proches, perquisitions… Il n'y a donc pas de preuves matérielles, mais un faisceau d'indices, dont quelques déclarations maladroites ou contradictoires de Cédric Jubillar, qui prêtent à interprétation.

De fait, la mise en examen de Cédric Jubillar ne relevait pas de l'évidence, puisqu'elle est intervenue plus de six mois après les faits et alors qu'il avait été entendu comme témoin dès le début de l'affaire. Pourtant, il reste en détention, depuis six mois, à l'isolement, en continuant de clamer son innocence.

Souvenons-nous de l'affaire Jacques Viguier, du nom de ce professeur de droit qui av...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles