TRIBUNE. "Abstention : l'échec de la décentralisation"

·1 min de lecture

La tribune : "Parmi les causes de l'abstention record qui a marqué les élections régionales et départementales, un aspect a été peu mis en relief : en ne votant pas, les Français ont exprimé combien ils connaissaient mal le rôle et l'action des Régions et des départements. On ne peut blâmer nos concitoyens tant il est difficile de s'y retrouver. Et encore plus de mesurer objectivement l'impact de l'action de tel ou tel président de Région ou de département. Compliqué par exemple pour un parent d'élève de juger de l'état du lycée de son enfant par rapport à ceux de la Région voisine.

Cette illisibilité est due à trois facteurs : la superposition des compétences insuffisamment clarifiées entre les différents échelons ; la multiplicité des sources de financement ; la dilution des responsabilités de notre organisation territoriale (quand un projet voit le jour, il y a beaucoup de fées autour du berceau).

"

Le mandat de François Hollande devait consacrer l'acte III de la décentralisation. Il a plutôt ajouté à la cacophonie

"

A l'échelon national ou à celui du bloc communal, c'est assez clair. Les programmes sont connus, l'impact des décisions est visible, concret et mesurable. Ce n'est pas le cas pour les niveaux de collectivités territoriales intermédiaires. Quand un TER archaïque arrive en retard dans une gare délabrée, à qui la faute entre l'Etat et la Région? Quand ça va bien, on a tendance à remercier les collectivités, mais quand ça ne marche pas c'est toujours la faute de l'...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles