TRIBUNE. Des étudiants de l'ENA appellent à "promouvoir plus de parité dans la fonction publique"

·1 min de lecture

Voici leur tribune : "La transformation de l'Ecole nationale d'administration (ENA) en Institut du service public (ISP) dès le 1er janvier 2022 se fixe pour objectif de rénover durablement le recrutement et la formation des hauts fonctionnaires. Elle doit aussi être l'occasion de promouvoir plus de parité dans la fonction publique. Jeudi 8 avril, le président de la République a réaffirmé sa volonté de rebâtir l'action publique par davantage de proximité avec les usagers.

Lire aussi - "Fiers de servir l'Etat", les anciens élèves de l'ENA défendent leur école

Pour rapprocher la haute fonction publique des citoyens, elle doit avant tout leur ressembler davantage. En favorisant la diversité sociale des profils, les nouvelles prépas Talents tentent de répondre à cet objectif. Cette réforme doit également constituer une opportunité de féminiser le visage des futurs hauts fonctionnaires.

La haute fonction publique souffre encore d'un manque de parité

Depuis la Libération et la création de l'ENA, la fonction publique s'est profondément transformée, notamment en s'ouvrant davantage aux femmes. Pourtant, la route vers l'égalité reste encore longue. Si les femmes représentent aujourd'hui 62% des fonctionnaires, seulement 31% de femmes occupent des postes d'encadrement supérieur dans la fonction publique de l'Etat. En 2020, on comptait uniquement 27% d'ambassadrices et 20% de préfètes.

A l'ENA, si nous ne comptons encore qu'en moyenne 35% de femmes au sein de nos promotions, ce n'est pas p...


Lire la suite sur LeJDD