TRIBUNE. Éric Chenut, président de la Mutualité Française : « La fin de vie mérite un véritable débat »

© FNMF/H. Thouroude

Après la tribune de Line Renaud et d’Olivier Falorni, appelant à légaliser l’aide active à mourir, puis la réponse de Claire Fourcade, présidente de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs, le président de la Mutualité Française, Éric Chenut, prend la parole sur le sujet de la fin de vie. Il se dit favorable à l’ouverture du droit à l’aide active à mourir. Mais, pour cela, il demande « un débat parlementaire » qui soit « serein » et permette d’« éviter que cette évolution n’aboutisse à une crispation délétère pour le vivre-ensemble ».Voici sa tribune :

« La Mutualité Française a de tout temps eu à cœur de développer les protections, la prévention, les soins et les accompagnements dont les populations protégées ont besoin. Soucieuse d’œuvrer à l’émancipation de ses adhérents par la conquête de nouveaux droits, elle a toujours proposé, revendiqué et mis en œuvre des innovations humaines, sociales, techniques ou médicales au bénéfice de toutes et de tous, bousculant souvent des ordres établis.

Perméable aux débats qui existent dans notre société et en marge des états généraux de la loi de bioéthique, la Mutualité Française a décidé d’instruire la question de la fin de vie, parce que cette question préoccupe, interroge et concerne chacun de nous. Elle a retenu une position qui a été débattue et n’emporte pas forcément l’unanimité tant ces sujets font écho à des conceptions personnelles, philosophiques ou religieuses propres à chacun.

"

Nous sommes favorable...


Lire la suite sur LeJDD