Un tribunal turc condamne une ancienne députée pro-kurde à 22 ans de prison

·1 min de lecture
UN TRIBUNAL TURC CONDAMNE UNE ANCIENNE DÉPUTÉE PRO-KURDE À 22 ANS DE PRISON

ANKARA (Reuters) - Un tribunal turc a condamné lundi une ancienne élue pro-kurde à plus de 22 ans d'emprisonnement pour trois chefs d'accusation terroriste, d'après des documents judiciaires consultés par Reuters.

Élue du Parti démocratique des peuples (HDP), Leyla Guven a été déchue de son statut de députée en juin dernier après que la justice turque a statué dans un premier procès qu'elle était membre d'une organisation terroriste. À l'époque, deux autres parlementaires de l'opposition avaient également perdu leur siège.

Les alliés occidentaux d'Ankara et les groupes de défense des droits de l'homme ont condamné la décision du tribunal turc, jugée partie d'une répression gouvernementale responsable de l'arrestation de milliers de membres du HDP tandis que plusieurs dizaines de ses maires et parlementaires ont été démis de leurs fonctions.

Alors que l'opposition accuse le président Recep Tayyip Erdogan de chercher à écraser la dissidence du pays, le gouvernement accuse le HDP d'entretenir des liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée "terroriste" par Ankara.

En novembre 2018, Leyla Guven avait lancé une grève de la faim suivie par des milliers de détenus kurdes et parlementaires afin d'obtenir une amélioration des conditions d'incarcération du fondateur du PKK Abdullah Ocalan. Celle-ci s'était terminée en mai de l'année dernière, à la demande du leader kurde, détenu dans une prison insulaire depuis sa capture par les forces spéciales turques au Kenya en 1999.

(Ali Kucukgocmen, version française Juliette Portala)