Le Tribunal de l’UE protège la folle cavale de Carles Puigdemont

·1 min de lecture
Carles Puigdemont à Bruxelles, en janvier 2018.  
Carles Puigdemont à Bruxelles, en janvier 2018.

Une victoire judiciaire pour Carles Puigdemont et ses deux collègues eurodéputés, Antoni Comín i Oliveres et Clara Ponsatí ! À quelques jours du retour du Parlement, à Strasbourg, pour une session plénière (du 7 au 10 juin), le Tribunal de l'UE statue en référé que l'immunité parlementaire des indépendantistes catalans doit être provisoirement maintenue. Le Parlement européen avait supprimé la protection juridique de Puigdemont, par 400 voix pour, 248 contre (dont le Rassemblement national) et 45 abstentions, en mars 2021.

Réfugié en Belgique et visé par un mandat d'arrêt émis par l'Espagne pour « sédition » et « détournements de fonds publics », l'ancien président de Catalogne échappe une nouvelle fois à la justice espagnole après la tentative de sécession de sa région en 2017.

À LIRE AUSSILa Catalogne entre spleen et décadence

En sursis

En se rendant à Strasbourg, en France, Carles Puigdemont et ses ex-ministres régionaux risquaient une arrestation. Ses arguments ont été jugés suffisants pour que le maintien de sa protection juridique soit prononcé en référé en attendant que le Tribunal puisse examiner les arguments du Parlement européen.

En mars, l'Espagne pensait avoir triomphé. La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, s'était félicitée du vote du Parlement européen, considérant que les eurodéputés avaient reconnu « la solidité de l'État de droit de l'Espagne »et montré du « respect pour le travail de la justice espagnole ». « Les problèm [...] Lire la suite