Trianguler en politique ou comment Obama, Blair, Sarkozy ou Macron se sont appropriés les idées des autres

·1 min de lecture

Les enjeux électoraux sont très forts en cette période d'élections régionales qui auront lieu le 20 juin. Les stratégies se mettent en place afin de convaincre au mieux électeurs et électrices ; parmi elles, la "triangulation" concept qui agite aussi bien Les Républicains (LR) que La République en Marche (LREM). Terme souvent entendu dans les médias afin de parler de la stratégie des politiques, le mot-concept "triangulation" recouvre des réalités complexes. Rapidement, trianguler en politique revient à prendre des idées dans l'escarcelle des partis adverses. Ceci permet de mordre dans les électorats voisins, d'affaiblir les opposants ; cette stratégie vise à prendre des idées dans des camps ennemis et les faire siennes comme l'explique le politiste Denis Lacorne : "Le maître de la triangulation n'est pas un arbitre, c'est plutôt un lutteur qui cherche à faire tomber son adversaire en accentuant son déséquilibre."

Pour rester dans les métaphores sportives, par certains aspects, trianguler c'est comme diriger un voilier sous des vents dominants, soit tirer des bords à gauche et à droite afin d'atteindre l'objectif désigné. Le détour par la géométrie est intéressant : ici, trianguler c'est prendre un point à gauche et à droite de la base et à faire se rejoindre les segments des deux côtés sur un point au-dessus afin de former un triangle.

Présenté de cette façon-là, la triangulation ne semble être que tactique politicienne, or ce terme cache bon nombre de subtilités théoriques...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles