Triangle de Gonesse : Valérie Pécresse réclame l’évacuation de la ZAD

Source AFP
·1 min de lecture
Des militants opposés à la gare du Grand Paris se sont installés à Gonesse. 
Des militants opposés à la gare du Grand Paris se sont installés à Gonesse.

Valérie Pécresse, présidente (Libres !) de la région Île-de-France, a réclamé mercredi l'évacuation de la zone à défendre (ZAD) du Triangle de Gonesse, que des militants occupent depuis dimanche pour s'opposer à l'urbanisation du site autour d'une future gare du Grand Paris Express. « Le sujet est simple : c'est une occupation illégale du domaine public qui bloque la réalisation d'un métro qui est attendu par 1,5 million d'habitants dans le Val-d'Oise », a-t-elle fait valoir sur CNews. Elle a réclamé « qu'on fasse respecter la loi, qu'on évacue cette ZAD et surtout qu'on fasse cette ligne 17, la seule ligne du Grand Paris Express du Val-d'Oise ».

L'occupation par, « à ce stade, une centaine » de militants « bloque l'intégralité de la construction » de cette ligne car elle empêche un tunnelier de descendre dans un puits pour creuser, a-t-elle expliqué. Elle a souligné que les habitants de ce territoire pauvre « attendent ces transports en commun pour aller travailler ».

« Si la gare est abandonnée, tout le monde partira »

Ce chiffre est très éloigné du comptage effectué par le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), qui a indiqué à l'Agence France-Presse ne pas être à l'origine de l'occupation mais soutenir cette action. Une dizaine de militants se relaient sur le site, a indiqué le CPTG mardi soir. « Nous, on demande l'abandon de la gare : si la gare est abandonnée, tout le monde partira », a affirmé Bernard Loup, le président du collectif.

Cette zone de [...] Lire la suite