Pères de famille, jeunes engagés, passionnés de montagne... Voici qui étaient les treize militaires morts dans l'accident d'hélicoptères au Mali

franceinfo

Treize militaires français de l'opération antijihadiste Barkhane sont morts lundi 25 novembre au Mali, dans la collision accidentelle entre deux hélicoptères de combat, a annoncé mardi la présidence de la République. Cet accident porte à trente-huit le nombre de soldats français tués au Mali depuis le début de l'intervention française, en 2013.

>> Ce que l'on sait de la mort de treize militaires français au Mali

Franceinfo récapitule ce que l'on sait sur les victimes de ce drame.

Au sein du 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau

Nicolas Mégard, 35 ans. Marié et père de trois enfants, le capitaine Nicolas Mégard commandait, depuis 2018, une escadrille d'hélicoptères d'appui et de protection. Ce natif de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) s'était engagé dans l'armée en 2005 et avait passé ses premières années au 35e régiment d'artillerie parachutiste de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Après deux opérations extérieures au Kosovo, il était devenu officier, s'était formé au pilotage des hélicoptères Tigre et avait rejoint le 5e régiment de Pau en 2014. "Tacticien chevronné", "exigeant" et "toujours performant", Nicolas Mégard est mort lors de sa cinquième opération au Mali en quatre ans, selon l'armée de terre.


• Benjamin Gireud, 32 ans. Le capitaine Benjamin (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi