Traversée de la Manche: 84 migrants secourus au large du littoral français

·2 min de lecture

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord indique dans un communiqué que quatre embarcations, avec à leur bord 84 migrants désireux de rejoindre le Royaume-Uni, ont été secourues samedi 10 avril au large du littoral. Certaines d'entre elles étaient en difficulté.

La marine nationale française, la gendarmerie maritime et la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont dû intervenir en mer à quatre reprises ce samedi pour porter secours à des embarcations de migrants qui tentaient de gagner les côtes britanniques.

Très tôt dans la nuit, un patrouilleur de la marine, le « Flamant », a d'abord récupéré 11 migrants au large du Touquet. Ils ont été déposés au port de Boulogne-sur-Mer. Au large de cette même ville, un remorqueur nommé « Abeille Languedoc » a lui secouru 24 naufragés, dont cinq enfants.

Au large de Sangatte, l'équipage d'une vedette de la gendarmerie, qui porte le nom de « Scarpe », a remarqué une embarcation en difficulté et a récupéré 30 migrants, dont une femme et un bébé. Et le canot « Président Jacques Huret » de la SNSM a dû intervenir au large d'Ambleteuse pour secourir une embarcation en détresse avec à son bord 19 migrants, dont deux femmes et deux enfants.

► À lire aussi : Traversée de la Manche: la difficile surveillance des côtes

« Ils sont tous sains et saufs grâce à l'efficience et la réactivité des acteurs agissant quotidiennement pour l'action de l'État en mer et la sauvegarde de la vie humaine », indique la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Depuis fin 2018, les traversées illégales de la Manche par des migrants se multiplient, en dépit des mises en garde et de tous les dangers liés à la densité du trafic, aux intempéries, aux forts courants et à la température de l'eau. La Manche est « une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle) », rappelle la préfecture. En 2020, elle a dénombré plus de 9 500 traversées ou tentatives de traversées, soit quatre fois plus qu'en 2019. Six personnes sont mortes et trois ont disparu en 2020.

(Avec AFP)