Travailler trop ne sert pas à faire avancer plus vite votre carrière

A vouloir en faire trop, un salarié à beaucoup à perdre. Et sa santé, et sa carrière. Un chercheur de l'ESCP Europe Business School, Argyro Avgoustaki, et un autre de l'université de Londres, Hans Frankfort, se sont penchés sur les effets du travail intensif à partir des données recueillies sur plus de 50.000 travailleurs européens. Leurs conclusions ont été publiées dans une étude, relevée par le Monde.

Les salariés qui s'investissent beaucoup dans leur travail, en accumulant les heures supplémentaires, en multipliant les tâches effectuées de front et en se montrant toujours disponibles grâce à l'hyperconnexion, sont ceux qui reconnaissent un taux de stress élevé, une forte fatigue…A cela s'ajoute une moindre satisfaction de leur travail, notamment parce qu'ils ont plus de mal à trouver un équilibre avec leur vie personnelle, source essentielle pour se régénérer.

Plus d'autonomie dans le travail

Les deux chercheurs ont aussi mis en avant que l'intensification du travail, c’est-à-dire le fait de devoir en même temps faire avancer un dossier, tout en consultant sa boite mails et en répondant aux sollicitations de son smartphone, avait des effets bien plus néfastes sur leur état de santé que des journées à rallonge. Cette sollicitation constante avec peu de répit mène à un état de fatigue et de stress important, qui, au final, rendent de moins en moins productif.

Pire encore,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles