Travail Le plaisir dans la modération

Libération.fr

Journées trop longues et intenses, désir d’autonomie, rejet de la compétition. Une grande enquête de la CFDT donne un aperçu des préoccupations et envies des salariés, loin des dogmes libéraux.

C’est l’une des plus grandes enquêtes réalisées sur le travail. Pendant quatre mois, de septembre à décembre, près de 200 000 personnes ont répondu, en ligne, au questionnaire «Parlons travail» et à ses quelque 200 questions. Une étude initiée par la CFDT, qui fera une première restitution des résultats ce jeudi devant les principaux candidats à la présidentielle.

Avec, en exergue, ce paradoxe : si plus de la moitié des Français se disent autonomes et heureux au boulot, ils sont autant à dénoncer une charge de travail trop importante, et à plaider pour une baisse de leur temps passé au turbin.

Le bonheur au rendez-vous

Les Français, heureux au boulot ? Dans une large proportion, oui, à en croire les résultats de l’enquête. Ainsi, toutes catégories de répondants confondues, ils sont plus de trois sur quatre à «aimer leur travail». Près de 60 % assurent même «prendre du plaisir» en travaillant («souvent» ou «tout le temps»). Ils sont autant à juger leur lieu de travail «agréable», pointant notamment le fait, pour 70 % d’entre eux, qu’on y «rigole» («souvent» ou «tout le temps»). Des résultats plutôt positifs, mais en dessous de ceux des autres enquêtes nationales, qui dépeignent, en moyenne, une population active plus épanouie encore. Un écart qui pourrait s’expliquer, selon les auteurs, par «un état d’esprit plus critique chez les répondants à ce questionnaire», ou encore par son mode de passation, en ligne, qui «favoriseraient l’expression des frustrations ou insatisfactions». Reste une question : qu’entend-on réellement quand on parle de «plaisir» ou de «bonheur» au travail ? Cela «peut refléter un sentiment réel, mais peut également être une réponse influencée par les normes sociales», expliquent les auteurs. Autrement dit, le travail étant «vendu» comme une source (...) Lire la suite sur Liberation.fr

«Les arbres ne voteraient pas à droite !»
Les cadres s’enferment de plus en plus»
Attentat de Nice Une si légère enquête
le dilemme du vote utile
Les Français bien dans leur job

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages