Travail : que pensez-vous de l'accès à l'emploi ?

Atelier des modules, franceinfo

L'emploi, c'est un sujet que les passants d'un marché de Marseille (Bouches-du-Rhône) acceptent d'aborder. "Moi je passe mon temps au chômage. Dès qu'on a besoin de vous, on vous prend. Dès qu'on n'a plus besoin de vous, on vous jette", explique une femme. Avec son cursus d'école supérieure de commerce bac+4, accepte-t-elle de prendre des emplois en dessous de ses qualifications ? "J'ai été obligée d'accepter. Mais maintenant que j'ai 44 ans, j'aimerais bien avancer", confie-t-elle. "J'ai 80% de mes amis qui sont au chômage, qui restent toute la journée au quartier, qui ne travaillent pas, qui veulent travailler, qui font des CV, mais ces temps-ci c'est extrêmement difficile", observe un vendeur du marché.

L'assistanat, un sujet polémique

Les considérations peuvent être très différentes selon les personnes. "Je cherche sans trop chercher. Eh bien oui, je dis la vérité. On m'a proposé des boulots qui arrivent à mon niveau. Pour moi c'est en dessous du SMIC, ça ne m'intéresse pas. Parce que, rien qu'avec le chômage, je suis largement au-dessus du SMIC", confesse un homme. Mais alors comment s'en sort-il ? "Ça arrive, la période où je pars en raffinerie, pour garder mon chômage. En fait, dans l'année, je ne travaille que six mois. Parce que les raffineries elles ne marchent que l'été", explique-t-il. À l'opposé, certains critiquent ceux qui comptent sur les aides. "Il y a du travail. Seulement, il y a tellement d'assistanat. Les gens sont rémunérés à ne rien faire, finalement ils ne veulent pas travailler", dit une autre femme sèchement.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Guyane : un accord de fin de conflit a été signé après un mois de mouvement social
Pratiques d'enquête illégales : deux hauts responsables des douanes mis en examen
Présidentielles 2017 : les mesures de sécurité prises pour le vote
L'interview éco. Bill Gates salue "le très bon partenariat" de sa fondation Bill & Melinda Gates avec la France et "espère une continuité" après les élections
Le mot de l'éco. Salaires des patrons : un gain de pouvoir pour les actionnaires

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages