Travail. En Espagne, un syndicat pour les streameurs

·1 min de lecture

La confédération syndicale espagnole UGT souhaite créer un syndicat destiné aux streameurs du pays. Face aux grandes plateformes numériques, les règles et les conditions de travail autour de cette nouvelle profession restent imprécises, analyse la presse espagnole.

L’essor des plateformes de streaming a popularisé les “métiers” d’influenceurs, streameurs et autres youtubeurs. Et, alors que ces activités se développent, leur statut vis-à-vis du droit du travail reste à définir. C’est pourquoi, en Espagne, la confédération syndicale UGT veut créer un syndicat destiné à ces nouvelles professions.

L’organisation, historiquement proche du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), a lancé fin novembre le “Red de Creadores de Contenido” (“Réseau de créateurs de contenus”) afin d’exiger “des conditions de travail décentes” pour les travailleurs du numérique face aux plateformes comme YouTube, Twitch ou TikTok, indique le site conservateur El Español.

À lire aussi: Médias. En Espagne, l’audiovisuel public en pleine crise

Parmi les principales revendications, ce nouveau syndicat souhaite modifier les algorithmes “arbitraires” des plateformes pour que les vidéos des streameurs aient plus de visibilité. La finalité sera notamment d’éviter à ces travailleurs – qui sont bien loin d’être tous millionnaires – d’être soumis à la cadence toujours plus infernale de la production de contenus.

Le Red de Creadores de Contenido veut aussi que cette nouvelle profession acquière un statut vis-à-vis de l’État analogue à l’équivalent espagnol de celui d’intermittent du spectacle. Enfin, il veut accorder la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles