Travail dominical : quelles compensations ?

France 2

Ouvrir sept jours sur sept toute l'année, c'est une révolution dans neuf magasins

Fnac ce dimanche 26 mars, après quinze mois de négociations avec les syndicats. À Paris, les premiers clients dominicaux sont ravis de leurs achats. Pour trouver un accord, l'enseigne a mis d'importantes compensations sur la table : salaire doublé voire triplé douze dimanches dans l'année, volontariat garanti, et pour chaque dimanche travaillé 100 euros de frais de garde d'enfant.

Une forte attente des salariés

Selon les syndicats signataires, il y avait une forte attente des salariés. "Aujourd'hui à la Fnac, sur le premier dimanche, on voit que sur Paris il y a plus d'un salarié sur deux qui est volontaire pour venir travailler le dimanche. Donc on voit qu'il y a un engouement quand même", explique Willy Agasse, délégué CFTC. Dans la grande distribution, plusieurs enseignes ouvrent aussi le dimanche.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Non, les Guyanais ne sont pas des ados en crise
Guyane : qui sont les "500 frères contre la délinquance" ?
En crise, la Guyane se prépare à la grève générale
Grève générale en Guyane : "Nous demandons juste à être payés !"
Crise en Guyane : trois chiffres pour comprendre les raisons de la colère

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages