Trappes: Hamon demande la protection d'Ali Rabeh, le maire menacé

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
Trappes: Hamon demande la protection d'Ali Rabeh, le maire menacé

POLITIQUE - La ville de Trappes (Yvelines) est une nouvelle fois sous les feux des projecteurs. Depuis plusieurs semaines, le professeur de philosophie Didier Lemaire court les plateaux de télévision pour dénoncer des “menaces” dont il ferait l’objet pour avoir rendu hommage à Samuel Paty.

Le maire de la Ville, Ali Rabeh, est aujourd’hui à son tour menacé pour avoir critiqué cette initiative et minimisé ces menaces. Il dénonçait, auprès de l’AFP des “mensonges” et des “contre-vérités”, assurant notamment que Didier Lemaire n’avait “jamais fait l’objet d’une menace sérieuse”.

Ali Rabeh a également distribué vendredi 11 février aux élèves du lycée de la Plaine de Neauphle une lettre “de soutien” reproduite sur son compte Twitter. Il appelle les élèves à ne pas “se détourner” de leurs objectifs de réussite, malgré “la folie médiatique qui a touché votre établissement et toute la ville”.

Une initiative très mal passée pour le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer qui la “condamne fermement”. Dans un communiqué publié vendredi 11 février, il “rappelle” que “les personnels et les élèves d’un établissement ne sauraient être utilisés à des fins de politique locale”.

Même agacement du côté de la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse et son collègue LR de la région Paca Renaud Muselier. Tous deux ont réclamé au ministre de l’Intérieur la révocation du maire. “Aucun professeur ne d...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.