Trappes : Darmanin confirme que Didier Lemaire était sous protection policière

Par LePoint.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
Didier Lemaire, professeur de philisophie au lycée de la Plaine de Neauphle, à Trappes, sous escorte policière depuis le mois de novembre 2020.
Didier Lemaire, professeur de philisophie au lycée de la Plaine de Neauphle, à Trappes, sous escorte policière depuis le mois de novembre 2020.

Didier Lemaire est désormais placé sous protection rapprochée. Ce jeudi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter. « Didier Lemaire bénéficiait depuis plusieurs jours d'une protection des services de police des Yvelines, écrit-il. Je lui ai proposé cet après-midi de bénéficier également d'une protection rapprochée. L'État est au rendez-vous de sa protection. »

Cet enseignant en philosophie dans un établissement de Trappes, dans les Yvelines, a indiqué dans plusieurs médias qu'il faisait l'objet de menaces après la publication d'une lettre ouverte dans L'Obs, peu après l'assassinat de Samuel Paty, et qu'il bénéficiait d'une « protection policière ». Une source policière a confirmé la mise en place d'un dispositif de sécurisation, notamment aux abords de l'établissement.

Une enquête a été ouverte pour « menaces sur personne chargée de mission de service public ». Après qu'il a été reçu lundi à l'académie de Versailles, il a été décidé que le professeur continuerait d'enseigner dans l'établissement, selon le rectorat, qui précise que « conformément à sa volonté, l'académie assurera, en lien avec la préfecture des Yvelines, les conditions permettant son maintien dans l'établissement ».

À LIRE AUSSITrappes, entre djihad et show-biz

« Une emprise communautaire toujours plus forte »

Dans sa lettre intitulée « Lettre ouverte d'un prof de Trappes : Comment pallier l'absence de stratégie de l'État pour vaincre l'islamisme [...] Lire la suite