Traoré, menacé de mort au Mali à cause de son homosexualité

Pour sauver sa vie, Traoré a dû quitter son pays, en catastrophe, du jour au lendemain, en 2018. Exilé dans le nord de la France, il ne vit plus caché et a trouvé une famille dans une association qui lutte contre les discriminations faites aux personnes LGBTQIA+.

Un après-midi de juillet 2023, dans les rues d’Amiens, Traoré a chanté, dansé, crié, pendant plusieurs heures, entouré d’une foule de 3 000 personnes. C’était sa première marche des Fiertés. « J’étais fier d’être homosexuel, je n’aurais jamais imaginé faire ça un jour, c’était incroyable. » Depuis qu’il a poussé la porte de l’association Flash Our True Colors, qui lutte contre les discriminations faites aux personnes LGBTQIA+, le Malien de 34 ans a trouvé « une vraie famille », bienveillante et à l’écoute.


Lire la suite sur RFI