Transports : La voiture électrique, un avenir encore semé d’embûches selon les Français

·1 min de lecture

AUTOMOBILE - Un sondage montre que les véhicules électriques traînent quelques préjugés

La voiture électrique trace peu à peu sa route dans les ventes de véhicules neufs… et dans l’esprit des Français. Selon un sondage Ifop pour Ovo Energy France * publié ce mardi, les automobilistes ont bien conscience que la fin des véhicules 100 % thermiques (essence, diesel) est inévitable. Alors que l’UE prévoit d’interdire la vente de ces modèles neufs en 2035, 66 % des sondés estiment que les véhicules thermiques auront totalement disparu d’ici à 2040.

Qui pour leur succéder ? C’est là que les choses deviennent plus compliquées. En effet, s’ils devaient remplacer leur véhicule dans l’année qui vient, seulement 15 % des Français choisiraient une voiture 100 % électrique. Un tiers (32 %) d’entre eux achèterait une voiture hybride (qui possède un moteur électrique et un autre thermique) et 41 % porteraient leur choix sur une motorisation essence ou diesel.

« Les opinions évoluent plus vite que les comportements »

Comme le résume Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop, « il y a à la fois un vrai basculement dans l’opinion avec l’intégration de la disparition des voitures thermiques, mais comme souvent, les opinions évoluent plus vite que les comportements. A l’heure actuelle, la voiture classique, essence ou diesel, reste le quotidien pour une écrasante majorité de Français ».

Selon les d(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Les ventes de voitures électriques explosent, mais restent loin des objectifs européens
A cause de la pénurie de vélos neufs, les Français se ruent sur les ventes d'occasion
Lyon : Enedis lance la plus grande installation de recharge électrique en copropriété

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles